Réalisation du Clone de la Fuzz Factory par Musikding

2

Après avoir eu de premières expériences en modifiant des pédales d’effet, j’ai décidé de me jeter à l’eau et d’assembler moi-même une pédale d’effet. Je ne voulais pas non plus tout faire de A à Z pour une première expérience donc j’ai décidé de tester les kits proposés par Musikding qui ont une bonne réputation dans la communauté en ligne. J’ai commandé deux kits, « The Factory » et « The Screamer », respectivement clone  de la Fuzz Factory par Z.Vex Effects et de la Tube Screamer par Ibanez. Le kit « The Screamer » fera l’objet de mon prochain article.
On peut considérer la Fuzz Factory comme une version un peu plus déjantée de la célèbre Fuzz Face avec son contrôle de la stabilité (STAB). La Fuzz Face comporte deux contrôles, le FUZZ appelé DRIVE dans la Fuzz Factory qui contrôle le niveau de distortion de l’effet et le VOLUME ou LEVEL qui contrôle le niveau de sortie de la pédale. La Fuzz Factory a deux autres réglages, GATE pour réduire les parasites et COMP pour compresser le son.

Le kit inclut le circuit imprimé avec ses composants (résistances, condensateurs, diodes, transistors et circuits intégrés), cables, jacks, switchs et potentiomètres.

Die-Factory-Platine-Germanium-Fuzz

Il faut acheter en plus du kit un boitier et des boutons de contrôle. J’ai opté pour une boite de type Hammond 1590B et des boutons cannelés en plastique vert. Le kit coûte 27€, la boite coûte 6€ et les cinq boutons 5€, ce qui donnent un coût de revient de 38€  auxquels s’ajoutent 4€50 de frais de port pour le Maroc.

Alu-Gehaeuse-Typ-B_b2

Le schéma du circuit est disponible sur la page diy du site.

factoryschalt

Un diagramme pour l’assemblage y est également disponible.

factorywire

On commence par souder les différents composants au circuit imprimé.

Die-Factory-Germanium-Fuzz-Bausatz_b2

Une fois les composants soudés, on mesure les dimensions de la carte finale pour la placer à l’intérieur du boitier

IMG_0799

Il est important de bien disposer les différents composants dans le boitier pour éviter d’éventuels collisions entre les composants. Une fois la disposition faite, on peut percer le boitier et y placer les différents composants.

IMG_0800

On peut éventuellement personnaliser le boitier en le peignant et le décorant. J’ai peint le boitier à la bombe blanche en effectuant cinq couches fines successives avec un jour d’intervalle par couche pour laisser la peinture sécher. Une fois la couche blanche finie, j’ai utilisé des feutres à peintures Posca pour dessiner les formes. J’ai enfin terminé par trois couches de vernis incolore à la bombe pour protéger la peinture.

IMG_0794 IMG_0795 IMG_0796 IMG_0797 IMG_0798La partie la plus difficile de ce projet est l’optimisation de la disposition des composants à l’intérieur du boitier. Elle est encore loin d’être parfaite mais reste tout de même fonctionnelle.

About author

2 comments

Post a new comment

Articles Recommandés

LES COMPOSANTES DE LA ROBOTIQUE

Lors de ma première chronique, je vous ai raconté comment j’ai gouté pour la première fois à la robotique. Tout juste sorti du cocon de ...