LE ROBOT SCARA

0

Après vous avoir présenté les différents types de robots, je démarre une série d’articles sur les différents robots que je connais. Aujourd’hui, je vais vous parler d’un des premiers robots que j’ai étudié, un des grands classiques de la robotique, le robot SCARA. SCARA signifie Selective Compliant Assembly Robot Arm, ce qui peut se traduire par Bras robotisé d’assemblage à mobilité sélective.

Comme son nom l’indique c’est un robot de manutention. C’est un robot d’origine japonaise, fruit d’un partenariat entre les entreprises Sonkya Seiki, Pentel, NEC et l’université de Yamanashi. Le projet, dirigé par le professeur Hiroshi Makino, fut sorti au grand jour en 1981. Aujourd’hui, la majeure partie des fabricants de robots industriels, si ce n’est l’intégralité, propose le SCARA dans leur gamme. On pourrait citer Kuka, Stäubli ou encore Yamaha…

Avant de continuer à traiter de ce robot, je vous propose une courte vidéo pour vous aider à visualiser c’est qu’est un SCARA et comment il fonctionne.

Le SCARA est une catégorie de robot à lui seul. Il existe deux sous catégories de SCARA, les robots à 3 axes et ceux à 4 axes. Le bras du SCARA se plie dans le plan XY (plan horizontal) grâce à deux liaisons pivots ayant pour axe de rotation l’axe Z (axe vertical) mais reste rigide dans le plan vertical (l’axe Z). Le SCARA possède également un axe coulissant verticalement au biais d’une liaison prismatique.

Robot

Schéma du robot SCARA

Son espace de travail est cylindrique. Il est généralement choisi pour sa grande précision, sa rapidité d’action, son faible encombrement et son prix.

Le SCARA est généralement utilisé pour faire de la palettisation, du chargement ou du positionnement. Il est très souvent utilisé dans l’industrie agroalimentaire et l’industrie pharmaceutique.

About author

No comments

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles Recommandés